Workshop 2
Au début, il y avait le dessin.
L’école de la vision comme école de réflexion

Modération: Pierre Thomé, directeur de la filière Illustration à la Haute École d’art et design Lucerne (HSLU) et Dominique Radrizzani, directeur du Festival BDFIL Lausanne

Deux tendances contradictoires: d’une part, nous consommons de plus en plus d’images, nous nous laissons diriger et séduire par elles, d’autre part, notre société accorde peu d’importance à l’éducation visuelle. D’où vient cette négligence quand chaque image représente une pensée, une approche du monde, un récit – ou bien, comme demandait un photographe aveugle, ne sommes-nous pas ce que nous voyons? 

Dans l’atelier, nous réfléchirons à ce qu’il adviendrait si on enseignait le dessin comme une langue? De quelle manière peut-on le mieux montrer comment on lit des images, on raconte des histoires, en images et en mots qui nous appartiennent. Les romans graphiques, les BD scientifiques, les infographies, les illustrations, les dessins animés, les BD reportages, le dessin performé nous montrent comment faire – et les enfants, ils ont toujours été prêts, il suffit de leur placer un crayon en main. Dans les hautes écoles, depuis quelques années, un nombre croissant d’étudiants est intéressé par l’expérience pratique du dessin. Mais où encore, dans quels lieux enseigne-t-on à lire les images, à penser en images par le dessin? Où peut-on enseigner différemment ce potentiel du dessin, non comme un art mais comme une école de la vision? Nous nous posons d’autres questions: quel rôle est attribué ici aux écoles, aux festivals? Quelle vocation, quel idéal nourrit-on avec tout cet engagement?

Maximum 16 participant. Complet.