Workshop 3:
Travailler en réseau

Animation : Anita Müller, directrice de l’Institut Suisse des médias pour enfants et jeunes SIKJA, Zurich et Karine Tissot, conseillère culturelle du canton Genève.

Malgré ou précisément en raison de sa dimension peu vaste, le milieu suisse de la BD ne disposait pas, jusqu’à récemment, d’une structure de mise en réseau transversale. Le Réseau BD Suisse a été fondé en 2018 dans le but de créer cette structure. L’association veut être une instance de liaison entre les acteurs de la BD de toutes les régions linguistiques de Suisse: lieux de formation comme hautes écoles, auteur-e-s et dessinateurs-rices, lieux d’exposition et de vente, collectionneurs-ses et institutions collectionneuses. Elle s’engage à renforcer la coopération entre les intéressé-e-s et veut aider la bande dessinée à gagner en visibilité ainsi qu’à être reconnue comme une forme d’art à part entière.

Des réseaux plus spécifiques et plus restreints existaient déjà avant la création de l’association: la Swiss Comics Artists Association (SCAA), par exemple, réunit des artistes de bande dessinée. Les membres de cette association ont la possibilité de présenter leurs créations, de répondre à des questions et de se connecter. Le Bolo Klub est une plateforme de mise en réseau entre illustrateurs-rices dans le domaine du livre d’images et soutient les jeunes dessinateurs-rices lors de leurs premières publications grâce à des programmes de mentorat. Finalement, les illustrateurs-rices se sont organisé-e-s au sein du syndicat Syndicom afin d’améliorer leurs conditions de travail et participer à leur élaboration. L’atelier s’interrogera sur le degré de mise en réseau possible, nécessaire et utile? Comment la communication peut-elle aboutir lorsque l’on parle des langues différentes? Qu’en est-il des compétences? Y a-t-il des recoupements? Comment peut-on enrichir le travail des uns et des autres? Comment les régions linguistiques peuvent-elles bien communiquer entre elles?